Pourquoi la communication entre générations n’est pas compromise ?


Pourquoi – en apparence – la communication entre générations serait-elle aujourd’hui compromise ? 

Plusieurs éléments, plus ou moins propres à notre époque, apparaissent aujourd’hui comme des points de rupture à la communication entre générations. 

D’abord, l’argument temporel selon lequel le vocabulaire, les expressions et les manières évolueraient, rendant le dialogue moins audible pour les plus anciens. 

Aussi, l’attraction naturelle des générations plus jeunes vers leurs semblables; craignant l’ennui ou l’incompréhension auprès de leurs aînés. 

C’est surtout la transformation numérique qui apparaît aujourd’hui comme un gouffre entre générations. Plus particulièrement auprès des générations Y et Z (nées entre 1996 et 2020), qui ont été marquées par une nouvelle forme de dialogue et d’échange : les réseaux sociaux, les emails, internet…

Quelles sont les richesses et vertus de la communication intergénérationnelle ?

La communication renvoie avant tout à l’idée de transmission d’informations ou de connaissances. La communication ne comprend pas seulement l’écoute, mais aussi l’observation. Dans sa conception la plus large, elle vise non pas seulement la parole, mais aussi les gestes, les regards ou les expressions. 

En apprenant à écouter l’autre, on découvre (ou re-découvre !) des informations sur lui et son époque qui nous apportent des clés de compréhension sur le passé, le présent ou le futur. 

En valorisant la connaissance de l’autre, nous apprenons souvent bien plus sur nous mêmes et ce qui nous entoure : il s’agit de rechercher l’expérience, la sensibilité et le regard de l’autre. Dans ces échanges, les jeunes se trouveront souvent surpris de l’intemporalité des questionnements qui les traversent, et de la modernité insoupçonnée de l’écoute qu’ils peuvent recevoir.

Plutôt que de laisser le gouffre entre générations se creuser, il faudrait réapprendre à partager les richesses de nos connaissances et de nos talents. Les plus jeunes peuvent former leurs aînés au numérique, les plus anciens peuvent transmettre les compétences acquises au cours de leur vie professionnelle ou personnelle : la mécanique, la cuisine, la lecture… 

Dans cet échange, il s’agira de transmettre non seulement la compétence mais aussi le goût des choses, qui peuvent parfois se perdre ou s’altérer d’une génération à l’autre. Par exemple, dans le cadre d’une colocation intergénérationnelle !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :